fleursdepommier.fr

Il y a une grande ambiguïté dans l'appréhension du mouvement de taï chi chuan.
La tradition le décrit comme «le déroulement d'un cocon de soie»,
ce qui donne une image très parlante à la fois de la légèreté et de la régularité du geste,
de sa continuité et de sa fragilité.
Mais dès que nous avons à l'apprendre (ou à l'enseigner), nous sommes confrontés
au caractère séquentiel de notre vision comme de notre expression.
C'est cette situation aux confins du mouvement et de l'immobilité qui fonde l'originalité du taï chi chuan,
à côté de nombreuses caractéristiques dont l'association en fait un art très spécifique.
Le miroir de soie – Denis Félus (2000)

Alain